Pilotage de la performance extra financière : en quoi est-ce important pour l'entreprise ?

De nos jours, les entreprises doivent penser à chaque détail pour se démarquer de la concurrence. Côté gestion, de nouvelles méthodes se sont apparues pour faciliter les tâches et optimiser la performance de l’équipe. L’une d’entre elles est l’utilisation d’un pilotage de la performance extra financière, qui est devenue très tendance pour plusieurs raisons. Découvrez dans ce texte les points de distinction de cette méthode avec la gestion traditionnelle, ses avantages et son fonctionnement.

Les points de distinction entre pilotage de la performance extra financière et la gestion traditionnelle

Alors que la gestion traditionnelle se concentre principalement sur les performances internes de l’entreprises, telles que les résultats financiers et opérationnels, le pilotage de la performance extra financière élargit considérablement la portée de l’évaluation sur les impacts externes de l’entreprise sur la société, les parties prenantes et l’environnement. Autrement dit, la gestion traditionnelle touche particulièrement les indicateurs financiers, tels que les revenus, les rendements financiers et les bénéfices. Elle néglige les impacts environnementaux, sociaux et gouvernance d’une entreprise. En revanche, le pilotage de la performance extra financière est pensé pour combler cette lacune grâce à une évaluation et une gestion actives de ces aspects non financiers. Avec cette nouvelle méthode de gestion, non seulement l’entreprise maximise ses profits, mais contribue également à la réduction de son empreinte écologique tout en favorisant des relations harmonieuses avec les parties prenantes. 

Lire également : Solution de location financière évolutive : Comment choisir le meilleur fournisseur ?

Les avantages du pilotage de la performance extra financière

La mise en place d’un pilotage de la performance extra financière offre de nombreux avantages aux entreprises qui l’adoptent. Cela aide à gérer les risques liés à la durabilité, dont : 

  • Les risques de réputation 
  • Les risques réglementaires
  • Les risques opérationnels

En optant pour cette méthode de gestion durable et responsable, les entreprises naturellement leur réputation et leur image de marque auprès des consommateurs, des investisseurs et des autres parties prenantes. Cela conduit à une fidélisation et à une différenciation sur le marché. Cet outil permet aussi à chaque entreprise de bénéficier d’un accès plus large au capital et de coûts de financement réduits. En présentant des rapports transparents sur leur performance extra financière, les entreprises favorisent aussi l’engagement et la confiance des parties prenantes, dont les employés, les fournisseurs, les clients et les communautés locales. 

A lire aussi : Effet de Noria expliqué : comprendre la dynamique des fluides et ses applications

Le fonctionnement du pilotage de la performance extra financière

Le fonctionnement du pilotage de la performance extra financière implique de nombreuses étapes. La première étape consiste à identifier les parties prenantes et les enjeux ESG les plus importants pour ces parties prenantes et pour l’entreprise elle-même. Ensuite, vous êtes emmené à définir des objectifs de performance spécifiques et mesurables. 

Vient ensuite la collecte de données pertinentes sur la performance extra financière, dont les données internes provenant de différentes fonctions de l’entreprise, les données externes provenant de fournisseur, de partenaires et d’autres sources. Ces données sont ensuite analysées pour évaluer la performance actuelle de l’entreprise et identifier les domaines à améliorer.

Ces étapes comportent aussi une évaluation des risques et des opportunités, le développement et mise en œuvre de stratégies d’amélioration, le reporting et communication. Le processus de pilotage de la performance extra financière est cyclique, voilà pourquoi il nécessite une évaluation continue de la performance ainsi que des progrès réalisés sur les objectifs et les opportunités d’amélioration.