Prenez le temps de vous renseigner sur les différentes options de retraite

Lorsque votre départ à la retraite est proche, votre employeur vous fera parvenir un résumé des différentes options qui s’offrent à vous en matière de régime de retraite. De ce fait, au moment d’opérer un passage en revue de vos propositions, vous devez tenter de trouver un équilibre entre les liquidités. Renseignez-vous au mieux sur les différentes options de retraite qui se présentent à vous.

Le maintien de votre régime de retraite auprès de votre ancien employeur

Cette option de retraite vous offre des prestations de survivant et une planification successorale. Cette option vous offre le droit à des prestations versées à vie. Ainsi, en cas de décès, votre conjoint ou vos bénéficiaires auront accès aux fonds détenus dans le régime, à leur valeur actuelle. De plus, une fois que vous commencerez à recevoir les versements, votre conjoint survivant touchera généralement un versement mensuel réduit pour le restant de ses jours.

A voir aussi : Les meilleures alternatives pour rester actif professionnellement après la retraite

L’inconvénient avec option est sa difficulté, voire l’impossibilité de modifier les versements une fois qu’ils ont commencé à être faits. En outre, il est aussi difficile d’obtenir d’importants versements uniques à partir du régime.

La souscription à une rente

La souscription à une rente offre un ensemble d’options pour assurer la protection du conjoint survivant ou de la succession. Ici, les détails sont convenus au moment du choix de la rente. Ils offrent également une prestation de survivant et une planification successorale. Les inconvénients sont pareils que dans la précédente option.

A découvrir également : Tout savoir sur les aides financières dédiées aux personnes âgées

Alarm clock and money coins on the scale at the same level on pink. Time is money concept. 3d rendering

Le transfert dans un CRI/REER immobilisé

Dans cette option, vous constaterez qu’un montant de revenu variable peut être retiré chaque année, sous réserve d’un minimum et d’un maximum, et si l’âge minimum pour ce faire a été atteint. En outre, vous avez la possibilité, dans une certaine mesure, de retarder le moment où l’on commence à tirer un revenu du CRI/REER immobilisé pour permettre à ce dernier de fructifier. Ceci se fait sous réserve des limites d’âge applicables. Cette possibilité existe aussi pour le retrait des montants importants. Ou enocre le déblocage des fonds afin d’assurer une plus grande disponibilité ultérieurement.

Par ailleurs, ici, le conjoint survivant pourrait recevoir 100 % de la valeur restante du régime, à l’abri de l’impôt. Aussi, le produit issu de cette option est payable ayants droit de la succession ou à d’autres bénéficiaires s’il n’y a pas de conjoint survivant. Le seul inconvénient ici est que la succession devient responsable de la charge fiscale.

Le transfert au régime de retraite du nouvel employeur

Ici, vous devez vous reporter à la première option lorsque vous cessez de travailler pour votre nouvel employeur et que vous maintenez votre régime de retraite auprès de lui. Par contre, si vous mettez fin à votre participation au régime de votre nouvel employeur, et que vous souscrivez une rente ou procédez à une conversion en CRI ou en REER immobilisé, l’option 3 est la meilleure.

La planification de votre épargne-retraite dès maintenant

Vous devez planifier votre épargne-retraite dès maintenant. Effectivement, plus tôt vous commencez à épargner pour votre retraite, moins il sera difficile de réaliser cet objectif. Si vous commencez tardivement ou que vous ne prenez pas les mesures nécessaires pour atteindre vos objectifs financiers, votre qualité de vie pourrait en souffrir une fois que vous prendrez votre retraite.

La première étape consiste à déterminer combien d’argent vous aurez besoin chaque année pour maintenir un niveau de vie confortable pendant votre retraite. Évaluez le coût des dépenses courantes telles que la nourriture et l’hébergement ainsi que les coûts liés aux activités récréatives et au voyage.

Une fois ces coûts établis, calculez combien d’argent vous devez épargner chaque mois pour atteindre cet objectif. Vous pouvez utiliser un calculateur en ligne qui tiendra compte du taux d’intérêt sur vos placements et des revenus anticipés durant la période jusqu’à ce que vous preniez votre retraite.

Choisissez les options d’épargne qui sont adaptées à vos besoins : actions, obligations ou fonds mutuels, par exemple. Il est aussi recommandé de diversifier ses investissements afin de limiter les risques associés aux fluctuations économiques imprévues.

N’hésitez pas à obtenir des conseils auprès d’un conseiller professionnel si nécessaire ; cela peut faire toute la différence dans l'atteinte de vos objectifs financiers personnels.

Les avantages et inconvénients de chaque option de retraite

Il existe plusieurs options de retraite parmi lesquelles vous pouvez choisir pour votre épargne-retraite. Chaque option a ses avantages et inconvénients, vous devez bien comprendre chacune d'entre elles avant de prendre une décision.

Le premier type d’option de retraite est l’épargne individuelle. Cette option permet à un particulier d'investir dans son propre plan de retraite en utilisant divers instruments financiers tels que des comptes CELI ou REER. Les cotisations versées au compte sont généralement déductibles d'impôt jusqu'à un certain montant annuel et la croissance du fonds est exempte d'impôt jusqu'à sa liquidation.

Les régimes collectifs sont une autre option populaire pour l'épargne-retraite. Ces plans regroupent l'épargne-retraite des employés, souvent avec une contribution égale entre eux et leur employeur, dans le but d'accroître leurs économies combinées sur le long terme. Ces régimes exigent généralement une période minimale de service continu auprès de l’employeur participant avant que les droits deviennent admissibles.

Le gouvernement offre aussi des programmes spécifiques destinés aux travailleurs autonomes ainsi qu’aux propriétaires uniques afin de faciliter leur transition vers la vie post-travail actif. Dans certains cas exceptionnels (comme par exemple pour les professionnels), ils peuvent aussi accéder à des régimes comprenant davantage d'options fiscales favorables qui s'avèrent être avantageux.

Il existe aussi des rentes et des annuités, qui fournissent un revenu régulier provenant de l’épargne-retraite. Les rentes sont souvent associées aux REER à capital fixe tandis que les annuités offrent une source garantie de revenus tous les mois durant la retraite.

Chaque option a ses avantages et inconvénients. L’option d’investissement appropriée dépendra donc principalement de votre situation financière particulière ainsi que de vos objectifs personnels pour votre retraite future. N’hésitez pas à contacter un expert financier ou un planificateur financier pour discuter des détails spécifiques et prendre une décision éclairée sur la manière dont vous pouvez maximiser vos économies en vue d'une retraite confortable.